Après le vote de la loi sur le génocide, Ankara menace Paris de rétorsions

Après le vote de la loi sur le génocide, Ankara menace Paris de rétorsions

Le ministère des affaires étrangères turc a « condamné fermement » le vote, lundi 23 janvier dans la soirée, par le Sénat français d’une proposition de loi pénalisant la négation du génocide arménien sous l’Empire ottoman. Le Sénat a ratifié lundi soir par 127 voix contre 86 ce texte déjà adopté par l’Assemblée nationale le 22 décembre. Pour être mise en oeuvre, la loi doit maintenant être promulguée par le président Sarkozy qui dispose en principe de 15 jours pour ce faire.

« La Turquie n’hésitera pas à rapidement mettre en œuvre comme bon lui semble les mesures prévues » contre la France, souligne un communiqué, dans une référence à de nouvelles sanctions contre Paris. « Il s’agit d’une initiative très malencontreuse au nom de la politique française », ajoute le communiqué.

DÉPART DE L’AMBASSADEUR

Ankara a également menacé de réduire sa présence diplomatique en France. « Quand je parle de rupture totale des relations diplomatiques, cela comprend mon départ définitif », a déclaré l’ambassadeur de Turquie en France, Tahsin Burcuoglu, à la presse. « On peut aussi s’attendre à ce que les relations diplomatiques se passent désormais au niveau des chargés d’affaires et non plus au niveau des ambassadeurs. » Selon la convention de Vienne sur les relations diplomatiques, le chargé d’affaire correspond à la dernière classe de la mission diplomatique.

Ankara accuse le président français, Nicolas Sarkozy, qui a voulu ce texte de loi, de tenter de séduire l’électorat d’origine arménienne, avant les élections présidentielles du printemps. Lors de l’adoption du texte à l’Assemblée nationale, la Turquie avait rappelé son ambassadeur à Paris et annulé toutes les rencontres politiques, économiques et militaires prévues avec la France ainsi que l’autorisation accordée aux avions de chasse et aux bâtiments de l’armée française d’atterrir ou d’accoster en Turquie.

SATISFACTION DE L’ARMÉNIE

Le gouvernement arménien s’est pour sa part réjoui du vote français. « Ce jour restera gravé en lettres d’or non seulement dans l’histoire de l’amitié entre les peuples arménien et français, mais aussi dans les annales de l’histoire de la protection des droits de l’homme dans le monde, et confortera les mécanismes existant de prévention des crimes contre l’humanité », a indiqué le ministre des affaires étrangères arménien, Edouard Nalbandian, dans un communiqué. Pour Erevan, le vote de l’assemblée du Palais du Luxembourg, après celui du Palais-Bourbon, est « la poursuite logique » de la loi reconnaissant le génocide arménien adoptée par la France en 2001.

« La France a réaffirmé son rôle pivot de défenseur authentique des valeurs universelles de l’humanité », ajoute le chef de la diplomatie arménienne.

 

Publicités
Cet article, publié dans Actualités et politique, BULLETIN D'INFORMATION, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s