Irak: les attaques de l’EI contre les yézidis « un génocide » estime l’Onu

Irak: les attaques de l’EI contre les yézidis « un génocide » estime l’Onu

Dans certains cas des villages ont été entièrement vidés de leurs populations

Un Irakien examine des ossements humains de la minorité yézidie après la découverte d'un charnier le 3 février 2015 dans le village de Sinuni dans la région Sinjar ( Safin Hamed (AFP) )

Les attaques en Irak des djihadistes du groupe Etat islamique (EI) contre la minorité yézidie « pourraient constituer un génocide », estime jeudi un rapport de l’ONU.

Le rapport fait état des exactions de l’EI depuis juin dernier : meurtres, tortures, viols et enrôlement des enfants, « contre de nombreux groupes ethniques et religieux en Irak, dont certaines pourraient constituer un génocide », a indiqué dans un communiqué le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme.

« Le schéma manifeste des attaques contre les Yézidis a montré l’intention de l’EIIL (Etat islamique en Irak et au Levant, ancien nom de l’EI, ndlr) de détruire les Yézidis en tant que groupe ». Selon les enquêteurs, « ceci suggère fortement que l’EIIL pourrait avoir perpétré un génocide ».

Regroupés notamment dans le Kurdistan irakien, les Yézidis forment un groupe ethnique pratiquant une religion monothéiste qui a emprunté certains de ses éléments au christianime ou à l’islam.

Le document a été compilé par des enquêteurs envoyés dans la région par le Haut-Commissariat et s’appuie sur le témoignage de plus de 100 personnes qui ont été les témoins d’attaques en Irak.

Toutes les exactions répertoriées dans le rapport pourraient constituer des violations du droit international, des droits de l’Homme et du droit humanitaire, selon les enquêteurs.

« Certains pourraient constituer des crimes contre l’Humanité et/ou des crimes de guerre », précisent-ils.

Les enquêteurs dénoncent aussi le « traitement brutal » infligé à d’autres groupes ethniques, citant les chrétiens, turkmènes, sabéens, mandéens, kaka’e, kurdes et chiites.

Le rapport, demandé en septembre dernier par le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU à l’initiative du gouvernement irakien, mentionne « le meurtre brutal et ciblé » de centaines d’hommes et garçons yézidis dans les plaines de Ninive en août dernier.

Dans de nombreux villages yézidis, la population a été regroupée. Selon les enquêteurs de l’ONU, les hommes et garçons de plus de 14 ans ont été séparés des femmes et des filles. Les hommes ont été emmenés plus loin et abattus par les djihadistes de l’EI, tandis que les femmes étaient enlevées comme butin de guerre.

« Dans certains cas des villages ont été entièrement vidés de leurs populations yézidies », a établi le rapport.

Selon les enquêteurs, des témoins ont entendu des filles de six et neuf appeler à l’aide alors qu’elles se faisaient violer.

Les enquêteurs indiquent aussi avoir reçu des informations rapportant que des forces de sécurité irakiennes et des milices associées avaient commis de graves violations des droits de l’Homme lors de leurs opérations de contre-offensive contre l’EI et pourraient aussi avoir commis des crimes de guerre.

L’EI s’est emparé de larges pans du territoire irakien à la faveur d’une vaste offensive lancée en juin dernier, mettant en déroute l’armée irakienne.

Le rapport mentionne de nombreux autres crimes, notamment en juin lorsqu’environ 600 hommes détenus dans la prison de Badouch, principalement des chiites, ont été emmenés dans des camions jusqu’à un ravin, où ils ont été abattus par des combattants de l’EI. Des survivants ont dit à l’ONU avoir été sauvés par les corps d’autres personnes tombées sur eux.

(AFP)

Publicités
Publié dans Actualités et politique | Tagué | Laisser un commentaire

Le Vatican en faveur d’une intervention militaire contre l’EI

Le Vatican en faveur d’une intervention militaire contre l’EI

La représentante de l’UNICEF en Syrie appelle au « dialogue » politique avec l’EI pour un accès humanitaire

Fabrice Coffrini (AFP)Fabrice Coffrini (AFP)« Le représentant du Vatican auprès des Nations unies à Genève, Silvano Tomasi (g) et Mgr Charles Scicluna devant le Comité de l’ONU pour les droits des enfants, le 16 janvier 2014 à Genève »

Un responsable de la diplomatie du Vatican aux Nations Unies à Genève a appelé à la création d’une force internationale coordonnée pour arrêter les attaques contre les Chrétiens et les minorités perpétrées par le « soi-disant Etat islamique » en Syrie et en Irak.

« Nous devons arrêter ce genre de génocide », a déclaré l’archevêque italien Silvano Tomasi, le représentant du Vatican à Genève, lors d’une interview au journal Crux.

Tomasi a indiqué que toute coalition contre l’EI doit inclure les pays musulmans du Moyen-Orient et ne peut être simplement le fait d’une « approche occidentale. » Il a également dit qu’elle devrait se dérouler sous l’égide de l’ONU, rapporte Crux.

Ce appel au recours à la force est inhabituel pour le Vatican, traditionnellement opposé aux interventions militaires au Moyen-Orient, y compris les deux guerres du Golfe sous commandement américain.

Un « dialogue » politique avec l’EI pour un accès humanitaire

La représentante de l’UNICEF en Syrie a appelé vendredi les politiques à « entamer un dialogue » avec le groupe Etat islamique (EI) pour aider les humanitaires à avoir un plus large accès aux zones sous contrôle des djihadistes.

Zein al-Rifai (AMC/AFP/File)Zein al-Rifai (AMC/AFP/File)« Syrian girls, carrying school bags provided by UNICEF, walk past the rubble of destroyed buildings on their way home from school on March 7, 2015 in al-Shaar neighbourhood, in the rebel-held side of the northern Syrian city of Aleppo »

« Nous ne parlons pas directement avec l’Etat islamique. Ils ne veulent pas avoir à faire à nous non plus. (…) Ils ont refusé de parler à l’ONU jusqu’à présent », a déclaré Hanna Singer aux journalistes, lors d’un point presse à Genève.

« Mais il n’en va pas de la seule responsabilité des agences humanitaires. Les parties politiques ont la responsabilité politique de discuter pour exercer des pressions et entamer un dialogue avec l’ISIS (l’une des appellations de l’organisation Etat islamique, ndlr) », a-t-elle ajouté.

« Ceci dit, nous essayons en permanence d’avoir accès » aux personnes en difficulté « à travers différents partenaires », a-t-elle dit.

Quelque 5,6 millions d’enfants souffrent du conflit qui dévaste la Syrie depuis mars 2011, selon l’UNICEF.

Selon l’agence des Nations unies, jusqu’à deux millions d’enfants syriens vivent dans des secteurs qui ne sont pas accessibles à une aide humanitaire, et quelque 2,6 millions d’enfants ne sont plus scolarisés.

En Syrie, la crise a commencé le 15 mars 2011 par des manifestations pacifiques qui ont été réprimées dans le sang, déclenchant une guerre civile qui a fait plus de 210.000 morts, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme.

Le conflit s’est complexifié avec la montée en puissance en 2014 des djihadistes de l’Etat islamique (EI), qui contrôlent plusieurs régions.

(i24news avec AFP)

 

Publié dans ACTU Assyro-chaldéenne, Actualités et politique | Tagué , | Laisser un commentaire

Sarcelles se mobilise pour les chrétiens d’Orient

Sarcelles se mobilise pour les chrétiens d’Orient

Pour manifester notre protestation face à l’enlèvement des chrétiens assyriens, le Comité de soutien aux chrétiens d’Irak a organisé un rassemblement dimanche 1er mars, à 12 h 15, Place des Martyrs Assyro-Chaldéen (face à l’église Saint-Thomas Apôtre de la Mission chaldéenne en France) à Sarcelles…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Daech s’en prend aux œuvres du musée de Mossoul

Daech s’en prend aux œuvres du musée de Mossoul

Destruction-oeuvres-au-mus-e-MossoulLe groupe Etat islamique a mis en ligne une vidéo montrant des hommes détruisant à coups de masse des statues à l’intérieur du musée de Mossoul. La vidéo porte le logo du groupe et a été postée sur le compte twitter utilisé par les islamistes. Mais elle n’a pas pu être authentifiée par l’agence AP.

La vidéo dure cinq minutes. A l’intérieur du musée, des hommes barbus s’attaquent à coups de masse à diverses statues. Ils détruisent notamment celle de Sargon, roi assyrien du VIIème siècle avant JC. La représentation d’un taureau ailé protecteur, une statue vieille de trente siècles n’a pas échappé à la rage dévastatrice de ces hommes.

Une destruction méthodique comme on a pu le voir aussi lors du dynamitage des bouddhas de Bamyian en Afghanistan, ou des mausolées des saints musulmans à Tombouctou.
Le musée de Mossoul a déjà subi les agressions du groupe Daech. Des manuscrits vieux de 5000 ans, pièces majeures de la bibliothèque du musée y ont été brûlés au mois de janvier 2015.
C’est peut-être au même moment que les statues ont été vandalisées.

L’UNESCO a rapidement réagi par la voix de sa directrice générale, Irina Bokova. Elle réclame une réunion de crise du conseil de sécurité de l’ONU.Selon Mme Bokova certaines des statues détruites dans la vidéo venaient de l’ancienne cité de Hatra classée au patrimoine culturel mondial de l’UNESCO , à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Mossoul, deuxième ville d’Irak.

Publié dans ACTU Assyro-chaldéenne | Tagué , , | Laisser un commentaire

Syrie : près d’une centaine de chrétiens assyriens enlevés par l’EI

Syrie : près d’une centaine de chrétiens assyriens enlevés par l’EI

 24/02/2015

Au moins 90 chrétiens assyriens sont aux mains de l’Etat islamique (EI). Le groupe djihadiste a pris en otages les habitants de deux villages du nord-est de la Syrie, dans une zone contrôlée par des forces kurdes, a rapporté mardi 24 février l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

Une autre organisation non gouvernementale, A Demand for Action (ADA), a confirmé le rapt massif et estime qu’entre 70 et 100 personnes sont prisonnières des djihadistes. L’attaque a eu lieu lundi à l’aube à Tal Chamirane et Tal Hermouz, deux villages chrétiens de la région d’Hassaké.

Des femmes et des enfants figurent parmi les kidnappés, selon l’OSDH, qui affirme avoir obtenu ces informations sur la foi de témoignages d’habitants ayant fui ces villages. On ne sait pas où ont été conduits les otages. Nuri Kino, fondateur d’ADA, a expliqué que 3 000 personnes avaient fui leur village à la suite du raid, rapporte le Daily Mail. Cette attaque survient quelques jours après que les djihadistes ont égorgé 21 coptes égyptiens en Libye.

Lire l’analyse : L’Etat islamique signe par le sang sa présence en Libye

Les Assyriens sont les chrétiens nestoriens, un courant du christianisme condamné par le concile d’Ephèse en 431 en raison de divergences sur la nature du Christ. En Syrie, ils ont formé le Conseil militaire syriaque, qui se bat activement au côté des Kurdes, pour tenter de renverser le régime d’Al-Assad. Ils sont aussi très présents en Irak et commencent à former leurs propres milices, estimant que les forces kurdes et fédérales ne les ont pas protégés face aux djihadistes, qui ont pris plusieurs villes et villages chrétiens.

OFFENSIVE DES KURDES DE SYRIE

Selon Newsweek, ces chrétiens pourraient être utilisés par l’EI pour un échange de prisonniers avec les Kurdes. La province d’Hassaké est divisée entre les forces kurdes et l’EI avec une présence de l’armée loyaliste dans la ville du même nom.

Cependant, les unités de protection du peuple kurde (YPG, pour Yekîneyên Parastina Gel, en kurde), la principale milice kurde syrienne, mènent l’offensive dans la région et se sont emparées de vingt-quatre villages et hameaux avec pour objectif de prendre la localité de Tal Hamis, aujourd’hui aux mains des djihadistes et visée par des raids de la coalition conduite par les Etats-Unis qui ont tué quatorze membres de l’EI.

Les YPG ont également lancé une offensive dans la province de Rakka, fief de l’EI plus à l’ouest, et ont pris dix-neuf villages après avoir réussi à repousser les djihadistes de la ville frontalière de Kobané et des environs.

(www.lemonde.fr)

Publié dans ACTU Assyro-chaldéenne | Tagué , | Laisser un commentaire

LIBYE. 21 chrétiens égyptiens décapités par l’EI : ce que l’on sait

LIBYE. 21 chrétiens égyptiens décapités par l’EI : ce que l’on sait

LIBYA-UNREST-EGYPT-CHRISTIANS-ISQui est ce groupe affilié à l’Etat islamique en Libye ? Pourquoi cette exécution se situe en Libye ? Quelle sera la réponse de l’Egypte ? « L’Obs » fait le point.

Ils avaient été kidnappés en Libye. Ils ont été exécutés. Le groupe Etat islamique (EI) a diffusé dimanche 15 février une vidéo montrant la décapitation d’hommes qu’il présente comme 21 Egyptiens de confession chrétienne copte.

« L’Obs » fait le point.

# Que voit-on sur la vidéo de l’EI ?

Sur la vidéo diffusée sur internet, des hommes portant des combinaisons oranges, semblables à celles d’autres otages exécutés ces derniers mois en Syrie, sont alignés sur une plage les mains menottées dans le dos, avant que leurs bourreaux ne les décapitent au couteau.

« L’Obs » a décidé de ne pas diffuser la vidéo sur son site internet.

Une incrustation au début de la vidéo situe la scène dans la province de Tripoli. Pour l’EI, elle est baptisée « Wilayat Tarabulus ». Un autre message écrit explique que les victimes sont « des gens de la Croix fidèles à l’Eglise égyptienne ennemie ».

Un homme habillé en treillis militaire s’exprime en anglais avec un couteau à la main alors que les autres bourreaux, un derrière chaque prisonnier, sont intégralement vêtus de noir et silencieux. Tous sont masqués.

« Aujourd’hui, nous sommes au sud de Rome, sur la terre musulmane de la Libye cette mer dans laquelle vous avez caché le corps du cheikh Oussama ben Laden, nous jurons devant Allah que nous allons la mêler à votre sang », assène-t-il.

# Qui est ce groupe affilié à l’EI en Libye ?

Accusée de nettoyage ethnique et crimes contre l’Humanité, l’EI a reçu l’allégeance de plusieurs groupes djihadistes, notamment en Libye et en Algérie. Le groupe exporte ainsi ses méthodes brutales et ses pratiques médiatiques.

Le premier groupe djihadiste d’Egypte, Ansar Beït al-Maqdess, s’est rallié à l’EI. Il revendique régulièrement des attentats spectaculaires contre les forces de l’ordre, publiant des vidéos-chocs tournées durant ces attaques ou filmant des décapitations.

En janvier, la branche libyenne de l’EI avait affirmé avoir kidnappé 21 coptes égyptiens et Le Caire avait confirmé que 20 de ses ressortissants avaient été enlevés en Libye voisine.

Le groupe djihadiste dit agir en représailles à d’anciens incidents sectaires en Egypte. L’Eglise avait été accusée d’avoir empêché la conversion à l’islam des épouses de deux prêtres coptes.

# Pourquoi cette exécution se situe en Libye ?

La Libye est plongée dans le chaos depuis la chute en 2011 de Mouammar Kadhafi. Les autorités ne parviennent pas à contrôler les dizaines de milices formées d’ex-insurgés qui font la loi face à une armée et une police régulières affaiblies.

Avec ces exécutions revendiquées par sa branche libyenne, l’organisation djihadiste démontre qu’elle a exporté ses méthodes d’extrême brutalité en dehors des régions qu’elle contrôle en Syrie et en Irak.

# Quelle sera la réponse de l’Egypte ? 

Le Caire a annoncé un deuil national de sept jours.

Le président Abdel Fattah al-Sissi a convoqué d’urgence le Conseil national de la Défense, réunissant outre le chef de l’Etat, son Premier ministre, les ministres de la Défense et de l’Intérieur et les plus hauts gradés de l’armée.

Abdel Fattah al-Sissi avertit que son pays se réserve « le droit de répliquer de la manière et au moment adéquat, pour punir ces assassins. »

Des avions de combat égyptiens ont bombardé lundi matin des positions du groupe Etat islamique (EI) en Libye, annonce l’armée égyptienne au Caire.

« Nos forces armées ont mené lundi des frappes aériennes ciblées contre des camps et des lieux de rassemblement ou des dépôts d’armes de Daech en Libye », (l’acronoyme en arabe de l’EI), lit-on dans un communiqué de l’armée.

L’Egypte avait été accusée en 2014 d’avoir mené des frappes aériennes en Libye mais les autorités ont nié. Des responsables américains avaient affirmé que les Emirats Arabes Unis avaient conduit ces frappes, en utilisant des bases militaires égyptiennes.

L’Eglise copte orthodoxe s’est dite « confiante » que les autorités égyptiennes ne laisseraient pas s’échapper les auteurs de « ce crime abominable. »

Al-Azhar, l’une des plus prestigieuses institutions théologiques de l’islam sunnite basée au Caire, a qualifié ces exécutions de « barbares. »

Le Parlement libyen reconnu par la communauté internationale a condamné « un acte terroriste », affirmant que ces « opérations terroristes n’affecteront pas les relations » entre les deux voisins.

# Et la communauté internationale ?

De son côté, la Mission d’appui des Nations unies en Libye (Manul) a appelé « tous les Libyens » à dénoncer « ce crime terroriste ».

Washington a condamné « le meurtre abject et lâche de 21 citoyens égyptiens », estimant que « la barbarie de l’EI n’a pas de limites ».

François Hollande, dont le gouvernement doit signer lundi la vente de Rafale avec l’Egypte, a « exprimé sa préoccupation face à l’extension des opérations » du groupe djihadiste en Libye.

(http://tempsreel.nouvelobs.com)

Publié dans Chretienté Info | Tagué , | Laisser un commentaire

IRAQ – Conclusions du Synode extraordinaire des Evêques chaldéens

IRAQ – Conclusions du Synode extraordinaire des Evêques chaldéens

Bagdad (Agence Fides) – Le gouvernement national irakien et celui de la province autonome du Kurdistan irakien doivent « affecter les fonds nécessaires pour soutenir les familles que le prétendu « Etat islamique » a chassé de leurs maisons et privé de leurs biens ». En outre, toutes les « forces nationales et internationales » doivent « unir leurs intentions pour libérer au plus vite les territoires occupés et mettre en œuvre les dispositions nécessaires à la protection des chrétiens et autres irakiens, afin que tous retournent chez eux et vivent dans la sécurité et de manière digne ». Tels sont les appels que le Synode extraordinaire des Evêques chaldéens, convoqué par le Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.B. Louis Raphaël I Sako au siège patriarcal de Bagdad le 7 février, a adressé aux autorités nationales et à la communauté internationale à propos des urgences humanitaires qui affligent les populations des territoires conquis par les djihadistes.
Au cours de ses travaux, le Synode chaldéen a également confirmé son soutien au projet de création d’une Ligue chaldéenne, depuis longtemps souhaitée par le Patriarche et demeuré pour l’heure en suspens suite aux difficultés et aux urgences qui marquent la vie de l’Eglise chaldéenne. Selon les Evêques chaldéens, la Ligue en question devra avoir le profil d’une organisation civile se configurant comme une personne morale autonome, à valoriser en tant qu’instrument pour affronter des questions politiques et sociales impliquant l’avenir des communautés chaldéennes. Les deux Evêques auxiliaires de Bagdad, Leurs Excellences NN.SS. Shlemoun Wardouni et Basilius Yaldo – ce dernier ayant reçu l’ordination épiscopale le 6 février – ont été chargés par le Synode de préparer la conférence de fondation de la Ligue.
Le Synode chaldéen a par ailleurs pris en considération un certain nombre de problèmes d’ordre ecclésial, à commencer par les contrastes enregistrés au cours de ces derniers mois entre le Patriarche et l’Evêque du Diocèse chaldéen de Saint Pierre, ayant son siège à San Diego (Californie). Les discussions en question ont été provoquées par le cas d’un certain nombre de prêtres et de religieux qui avaient, au cours des années passées, abandonné les Diocèses irakiens d’appartenance pour se transférer dans des Diocèses d’outre-mer et ce sans l’autorisation de leurs supérieurs, sachant que les prêtres et les religieux en question se soustraient actuellement aux dispositions du Patriarche leur demandant de revenir en Irak pour y exercer leur ministère pastoral.
Les Evêques participant au Synode – indique le communiqué final de ce dernier parvenu à l’Agence Fides – ont appelé tous les fidèles des Diocèses intéressés à « s’en tenir aux principes fondamentaux de leur foi, à demeurer fidèles à leur Eglise chaldéenne et à donner la priorité à la sagesse et à l’amour ». A propos des dizaines de milliers de chrétiens contraints à fuir la plaine de Ninive devant l’offensive des djihadistes et s’étant réfugiés dans la province autonome du Kurdistan irakien, le Synode a réaffirmé que l’Eglise chaldéenne « demeurera aux côtés de notre peuple souffrant », employant toutes ses ressources pour « le servir, soulager son esprit et semer l’espérance dans les cœurs ».
En outre, à un siècle de ce qu’il est convenu d’appeler « l’holocauste assyrien » – expression désignant les déportations et massacres perpétrés en 1915 par les Jeunes turcs à l’encontre des populations chrétiennes assyriennes, syriennes et chaldéennes – le Synode chaldéen a établi que les martyrs chaldéens seront commémorés chaque année le premier vendredi après Pâques, désormais désigné comme « Vendredi des martyrs et des confesseurs de la foi ». (GV) (Agence Fides 09/02/2015)

Publié dans ACTU Assyro-chaldéenne | Tagué , , | Laisser un commentaire